Ni "appel du 18 juin", ni appel au 918 ! Coup de gueule du 21

Publié le par Silvio Carmino Bartolomeo Spezzi

Juin : Mois des fêtes diverses
(mères, pères, musique ...),
du jour le plus long, du jour de l'Été,
de l'appel à la résistance et à la désobéissance !


MON COUP DE GUEULE DU 21 JUIN

Bon ! C'est quand même l'été !
On finissait par croire qu'il viendrait juste pour l'arrivée des "cul-blancs"
(le premier Juillet), mais il a finit par être presque à l'heure .
C'est le 21 juin ! La fête de la musique !!!
Pas des musiciens hein ? De La Mu Zi Queu on vous dit !

Faut dire que depuis 95 et la guerre des encravatés ouverte aux intermittents du spectacle,
on dit plutôt exterminés du spectacle .


Après avoir fait croire au bon peuple que les zicos et autres saltimbanques étaient des branleurs aux frais de la princesse république et de l'Unedic, après avoir divisé (en 93) la France en deux camps (privé/public), ils ont tenté de la réunir face à un ennemi du budget de l'état et des ASSEDIC : les fainéants du spectacle !
Ils se sont retrouvés dans l'esprit populaire préformaté par les médias dans le même wagon que les parasites de la fonction publique (Poste, éducation, SNCF,EDF...), les èrèmistes, les sangsues de la CAF, les gens du voyage, et tout ce qui en fait, a le tort cultivé de ne pas être "comme eux" ; d'ailleurs vous pourrez remarquer le choix judicieux des sujets de "journaux" télévisés suivant les besoins de l'actualité réelle . On parle de ce qui est "dans l'air du temps" ; la belle excuse .
On nous informe que les pêcheurs continueront de nous amener du poisson à l'aide de nos subventions ! Ouh le vilain gazoil cher !!!
Mais il faudra bien les trouver quelque part ces sous ; pas dans la poche du Medef rassurez vous !

Donc, revenons à la fête, se dessinant en comémoration d'années en années .

Pour appuyer la "réforme" des institutions sociales du spectacle, on a attendu un peu avant de nous enduire de "starac", "à la recherche de la nouvelle star", et autres radio-crochets revus et corrigés pour les besoins de l'image et du divertissement .
Ces émissions, outre le fait d'être un loto en direct et ouvertement partial de la réussite dans le showbiz, sont en fait une pièce importante dans la manipulation de l'opinion ; on permet de penser que :
La réussite peut arriver à chacun de vous !!!
La formation n'est donc pas nécessaire
(n'importe qui peut être une vedette de la chanson) .
C'est juste une question de chance et d'opportunité .
Le talent n'a qu'une petite part là-dedans .
Pas besoin d'être intermittent du spectacle pour être artiste,
donc , "pas besoin des intermittents" !

La recette est usée et réutilisée :

On s'est servi, un temps, de l'éclosion des multiples boyzbands de rapeurs pour saupoudrer les banlieues "difficiles" d'un peu de réussite sociale au même titre qu'on laisse sciemment ces quartiers se démerder, en vendant du hashish à grande échelle, comme de grandes entreprises aux chiffres d'affaire impressionnants .
Ces emplâtres à la fracture sociale, si chère à Chichi, n'ont , n'auront qu'un effet temporaire ; il faudra bien se réveiller avec une "économie souterraine" à la hauteur des grands "acteurs sociaux" de notre si belle société .

Mais ne noircissons pas ce beau tableau .

Puisque, la raison aura fait que les chômeurs sont sévèrement encadrés par diverses lois d'obligations à l'emploi (les camps de travail ne sont pas loin), les parasites fonctionnaires diminuent en nombre et en avantages, la jalousie fait son effet sur les avancées sociales du siècle dernier (décrites comme des aberrations), les èrèmistes et autres branleurs du spectacle seront sevrés de leurs droits sociaux dans le même sac que les divers SDF victimes de l'Europe Nouvelle, et les vaches seront bien gardées .
Cette Europe Nouvelle et sa marche irrésistible vers un nouvel ordre mondial si brillamment expliquée
par Pierre Hillard,"Docteur en sciences politiques" s'il vous plait, parmi les visionnaires de notre temps .

Le bon peuple pourra être enfin satisfait :
"Tout le monde sera dans la même merde d'ici peu!"


Finies les avancées sociales! On marche à l'envers ! On retire les avantages à ceux qui en ont trop !!! Bravo les franchouillards jaloux ! L' Amérique est là grâce à l'idifférence passive et attentiste des citoyens fatigués de se battre contre les moulins à vent !
Demandez vous quand même "qui" vous a instillé cette idée que certains avaient "trop" et que le marasme était de leur faute !
Dans les années trente en France, on en a taxé les Juifs, même avant, du temps de "J'accuse"
d' Émille Zola et de l'affaire Dreyffus ; puis le choix de la défaite est venu, tandis qu'aux Etats-Unis,
le cancer désigné de la société était "le communisme" .

De même que, les aigrefins avertis pourraient multiplier les larcins et autres rapines dès l'arrivée de Romes ou de Gitans dans la contrée en sachant que les soupçons automatiques se porteraient vers les coupables désignés d'avance dans l'opinion ...
De même, ceux qui vous ont fait croire que la fonction publique, la Sécu, la CAF, les intermittents, les avantages divers envers le peuple étaient la cause de notre banqueroute, sont en fait ceux qui ont vidé les caisses de notre belle société et de son régime social que le monde nous enviait .

Nostalgie ... Il faudra désormais regarder les reportages tardifs de Arte sur Cuba
pour se souvenir du "bon vieux temps" ...


... Celui où la solidarité n'était pas une maladie, sauf pour le MEDEF qui y voyait une stupidité à l'encontre de LA logique individualiste moderne que le monde adopte par force sous la pression des impératifs quotidiens, sous la pression des amis de Georges Bush, Sarkoléon, Poutine et consorts ...
Henri Ford (décoré ici par le consul du IIIème Reich en 1938) et ses disciples peuvent dormir ou reposer en paix ; le gauchisme est en passe de devenir une maladie honteuse et le peuple est devenu assez con pour applaudir à son incinération sanitaire avec l'aide de ces néo-socialos-libéro-caviard, en qui nous avons eu la faiblesse de croire, et ayant conduit à sa déchéance complice !

Comprenez donc le caractère hypocrite d'une fête de la musique où l'on saupoudre la faune restante des saltimbanques comme au temps de Vichy où Pétain décréta la "Fête des mères" ... Forcément ! Les pères étaient soit occupés (au STO), soit déportés, soit décédés,
soit maquisards (donc invisibles et/ou discrets) .


-------------------

Comme la culture de la contestation est longtemps passée,
et continuera à le faire, par les artistes,
poètes, écrivains, musiciens, cinéastes, comédiens ...

... Cette "fête de la musique" revêtira bientôt un caractère militant plus prononcé
(laissez moi rêver)
car la rue échappera toujours à la dictée de ceux qui nous voudraient
sagement assis devant la télé et docilement ordonnés .
    Plus prononcé à mesure que se durciront les atteintes à nos libertés par le pouvoir .


Vous verrez bien que le poète avait raison !

Voici le "coup de gueule" en musique

d'un ami saltimbanque indécrottable
dont je salue (et je vous invite aussi à le faire)
la témérité, la constance, la résistance,
malgré un monde et un environnement devenus hostiles .



SALUT À TOI AMI MUSICIEN !

 SALUT À TOI GILBERT RENAUDIN !


SCBS.©2008


Commenter cet article