Ces visages pâles qui ne vivent que dans la mort ...

Publié le par Silvio Carmino Bartolomeo Spezzi

Les hommes ne possèdent pas la Terre
c'est la Terre qui les porte


Être athée grâce à dieu (*), ne m'empêche pas d'avoir un regard affectueux sur ce peuple premier qui n'avait pour toute croyance que l'amour de TOUT ce qui l'entourait ... Bien au contraire .

Ce peuple, grand par la sagesse, restera présent en chacun de nous ; chez certains il est plus perceptible mais nous en sommes tous empreints . Dans leur histoire, leurs coutumes, leurs idéaux, leurs traditions subsiste cette force de vie qui ressort sitôt qu'on laisse chanter leurs souvenirs dans nos vies . Ce peuple est une leçon permanente d'humanisme en cela qu'il a une philosophie logique et naturelle, basée sur la vie elle-même, que l'homme moderne s'est appliqué à détruire, et pour ce faire, n'a pas lésiné sur les moyens pour un génocide multi-facettes : militaire, alimentaire, terroriste, médiatique, sanitaire et culturel . Les "visages malades" ont exterminé leurs amis de la nature, les ont privés de nourriture, pollué leurs terres, fait couler leur sang, sali leur image, et,pour finir, les ont gratifiés des ravages de l'alcool et des maladies nouvelles (grippes diverses, variole, syphilis etc...); bref, ils leur ont fait regretter le passé où ils vivaient en harmonie dans un monde qu'ils respectaient et aimaient assez pour qu'il ne souffre pas de la présence ... Des "Êtres Humains".
Ce peuple s'appelle Amérindien ; il est le légitime occupant du sol nord-américain .

Si je devais choisir une croyance aujourd'hui, ce serait celle-là du respect de la Terre et du monde qui nous porte . Si je devais encore apprendre une nouvelle manière de vivre, ce serait la leur et je n'aurais que peu de choses à changer en moi, je le sais, pour leur ressembler, être homme-rouge à peau-blanche .

Si je devais une allégeance à une nation, ce ne serait surment pas à celle qui a bâtit sa richesse en exterminant ce peuple pour s'en approprier la terre . Si je devais recevoir une leçon de démocratie, ce ne serait surement pas de ces gens qui la dirigent et n'exportent que la mort, la guerre et la souffrance, et réconfortent ensuite en s'assurant d'une tutelle à but lucratif, d'une domination arrogante .


(*) :
Étant enfant, j'ai été invité à suivre les "jeudis du catéchisme" de mon quartier par mon copain, voisin de pallier ; la porte s'ouvre, nous entrons et nous nous asseyons ; ça ressemblait à une classe avec de bonnes odeurs de crayons de couleurs,
et tandis qu'on attendait le début du caté, le curé m'a simplement empoigné et jeté dehors ! Depuis ce jour,
je ne peux que me dire comme dans la chanson de l'ami Mouloudji : "Athée ; grâce à dieu"


S.C.B.S.2008

LA LETTRE DES CHEFS INDIENS AU PRÉSIDENT DES VISAGES MALADES






Cette page est classée dans "pollutions diverses"
car elle est un tournant de l'histoire qui marque l'accélération
de la pollution mondiale alors déjà en marche.
Les États-Unis sont aujourd'hui parmi les plus gros pollueurs de le planète,
chez eux et ailleurs par leurs exportations et/ou contaminations .
(PCB ; pesticides ; défoliants ; marées noires ; ormones ; OGM ... etc)
En y ajoutant les guerres et les appuis politiques, financiers et militaires aux dictatures,
nous parlons donc du plus gros pourvoyeur de fléaux de tous les temps !

Publié dans Pollutions diverses

Commenter cet article