Santé : Pour ou contre le cancer ? 03

Publié le par Silvio Carmino Bartolomeo Spezzi

 

Évidemment le lien va de soi avec la malbouffe ; le contrôle mondial des populations par l'alimentation, par la santé, et donc, par tous les organismes ayant autorité en ces matières .

En préambulle à un film évocateur sur le futur
de surgras et malbouffe que nous nous laissons "vendre",
"SUPER SIZE ME" DE Morgan Spurlock
(en bas de page)

voici le
Résumé du parcours du Docteur André Gernez
ses trouvailles et les difficultés qu'il a rencontrées à faire admettre ses découvertes .

Projection et débat à ne pas rater !

« Le scandale du siècle »
en présence du docteur Gernez
au cinéma le Prado 36 avenue du Prado, 13006

Marseille Jeudi 25 sept. 2008 à 20h00



André Gernez fut un chercheur isolé
Son parcours universitaire est impressionnant: bachelier à 15 ans, docteur en médecine à 22 ans, il fut le plus jeune médecin de France. Après son service militaire effectué en pleine guerre mondiale, il fit des stages dans les quatres instituts de recherche sur le cancer les plus prestigieux.
C'est ainsi qu'il fut admis comme assistant à la fondation Curie en 1944.
A cette époque, l'empreinte pasteurienne dominait la médecine. On était dans le "tout infectieux" la toile de fond de la plupart des pathologie, y compris le cancer.
 
...
 
Les recherches et les exceptionnelles découvertes du docteur Gernez
Elles débouchent en 1970, sous la pression d'universitaires de renom (Présidents de l'académie de médecine et des sciences, du professeur Policard, biologiste prestigieux), à l'expérimentation à L'INSERM de tous ses travaux, sur des rats chez qui on a greffé un cancer du foie, en appliquant la stratégie, 93% des rongeurs verront disparaître leur hépatome.
 
Sur le plan scientifique, la cause est entendue, cette découverte médicale est la plus sensationnelle.
 
Le docteur André Gernez a situé le véritable problème
... dans le respect du grand principe de l'homéostasie découvert par Claude Bernard, celle de la compétition entre cellules saines et viciées, ou cancéreuses. Il en a déduit une méthode de prévention tellement simple que  cela déroute et semble être une espèce de défi aux cerveaux avides de complexité qui voient dans cette dernière le signe infaillible et nécessaire de la plus haute science.
 
Pour le docteur Gernez, il s'agit, par des moyens déjà bien connus,
de favoriser la lignée saine de l'ensemble cellulaire et de minorer la lignée cancéreuse, aux aptitudes différentes mais bien répertoriées, sous la forme d'un traitement inoffensif, essentiellement diététique (mise en acidose, apport de nutriments).
 
Rappelons que les défenses immunitaires de notre organisme peuvent parfois dépasser leur objectif et ainsi devenir nuisibles. Cependant, dans 99% des cas, toutes ces réactions de défense sont essentiellement favorables à l'organisme. La carcinogénèse rentre dans le cadre de ces réactions de défense.
Elle ne devient pathogène que lorsqu'elle dépasse son objectif premier.
 
Le docteur André Gernez présenta ses travaux à l'académie des Sciences.
Il dévoila le mécanisme de la cancérisation. Tout simplement, ce très jeune médecin résolvait toutes les énigmes et proposait une méthode préventive capable d'enrayer le cancer dès son début, sans attendre le "dépistage précoce".
 
Il complétait en outre sa démonstration en décrivant la stratégie à observer pour détruire le cancer évolué et qui, depuis lors, trouvait sa confirmation par l'applicaiton à des cas désespérés (Presse Médicale du 24 juin 1972)
 
L'incroyable est arrivé: la solution du problème du cancer, stupéfiante par son caractère total et inattendu, est reconnue par les autorités scientifiques les plus élevées.
 
L'invraisemblable suit l'incroyable ...
Le sens commun voudrait que tout progrès susceptible d'être utilisé contre un fléau qui tue un français toutes les 4 minutes soit diffusé et exploité dans l'urgence la plus extrême. Il n'en est rien. Pendant des années, pas un seul mot sur la très grande découverte reconnue dès 1968 par le Président de l'Académie des Sciences et qui devait aboutir à une proposition de prévention admise par le président de l'Académie de Médecine.
 
En 1971, le professeur Paul Gellé, Président de l'Ordre des médecins
du Nord de la France et Professeur à la faculté de Lille,
lança un appel qui fut publié dans une dizaine de journaux. Le voici :

 
"Le caractère solennel de cet appel est nécessité par la nature grave de la matière. Il s’agit du cancer.
Parmi les auditeurs adultes qui m’écoutent, et qui mourront dans l’année à venir, 38% d’entre eux en seront la victime. Il n’est pas question d’un traitement curatif, mais uniquement d’une prévention de ce fléau. Elle est actuellement basée sur des propositions qui ont été jugées, contrôlées et expérimentées sur des animaux depuis plusieurs années. De sorte que toute attitude dilatoire retire toute chance à la fraction de population qui entre dans l’âge de vulnérabilité
Il ne s’agit pas de proposer ou de défendre une thèse, mais de rompre un silence volontairement érigé, concerté et maintenu, sans aucune justification d’ordre éthique, et ce, en dépit de toutes les tentatives.
En conclusion le public ne peut plus s’attendre à un cheminement naturel, traditionnel, auquel ces propositions ont déjà été soumises.

Il s’agit d’un S.O.S., d’un sauve qui peut pour la fraction de la population en danger imminent.

Le Président du Conseil de l’Ordre, conscient de la rigueur des exposés, au courant des multiples témoignages émanant des plus hautes autorités en la matière qui en reconnaissent la valeur, a considéré qu’il était de son devoir de donner son concours et sa garantie morale à une action entreprise en vue de la protection de la santé ; c’est du reste une obligation qui lui est imposée par l’article 47 du code de Déontologie.

Chacun, maintenant doit prendre les responsabilités
qu’il croit pouvoir assumer et les moyens d’action qu’il pense à sa portée sans compter sur l’action du voisin qui risquerait fort d’adopter la même attitude."

La diffusion télé sera empêchée, seule la publication dans la presse aura lieu.
 
 
Le 17 juin 1979, le Docteur Gernez reçoit à Salzbourg en Autriche,
la médaille Hans Adalbert Schweigart
pour ses travaux sur la théorie unifiée du cancer.

 Voici l'allocution:
 
Monsieur le Docteur André Gernez,
Nous avons l’honneur de vous remettre aujourd’hui, le 17 Juin 1979, à Salzburg, ville où fut fondée l’union mondiale pour la protection de la vie, la médaille Hans Adalbert Schweigart, parce que vous travaillez dans le même esprit.

Vous étiez jeune médecin -le plus jeune de France- quand vous avez commencé vos recherches en 1947 en Suède puis au Etats-Unis.

Vous avez fait une découverte fondamentale sur la division cellulaire, qui expliquait la stabilité de la masse cellulaire des organes.

Vous avez ensuite prouvé que chaque cellule cancéreuse donnait naissance à deux cellules génératrices, éclairant ainsi la classique courbe de prolifération exponentielle du cancer (Collins).

Puis vous avez démontré la possibilité d’arrêter la cancérisation avant sa traduction clinique, posant ainsi les bases d’une prophylaxie active.

Vous avez ensuite proposé une méthode curative, dite systématique post-opératoire synchronisée, dont l’application à entraîné immédiatement une chute de la mortalité par cancer, dans votre pays en 1977 et dans le monde ainsi que le constatait le président du Congrès international sur le cancer de Buénos Aires en 1978.

Enfin, les contreforts biologiques nécessaires pour les cancers rebelles viennent de faire la preuve de leur efficacité.

Vous avez, dès 1978, présenté vos propositions en quatre volumes aux plus hautes autorités académiques.

Vos méthodes se généralisent actuellement. Il y a 100 ans, votre pays nous apportait, avec Pasteur, les fondements de l’élimination des maladies infectieuses. Il nous apporte aujourd’hui, par vous les fondements de l’élimination des maladies dégénératives. Nous lui en exprimons notre admirative reconnaissance.

Nous sommes fiers, cher et honoré Docteur Gernez, de vous remettre la médaille H.A. Schweigart, en reconnaissance de l’importance exceptionnelle de vos travaux."

(L’Union Mondiale pour la Protection de la Vie, était une institution internationale. Elle était dotée d’un conseil scientifique groupant 400 savants de 53 pays, dont 40 prix Nobel.Son président d’honneur était le professeur Linus Pauling (Prix Nobel de Chimie et Prix Nobel de la Paix). Et son président le professeur Gunther Schwab.)

Un clan aussi réduit que puissant décide le silence :

L'appel du Président de l'Ordre des médecins est étouffé.
Une pression est exercée à tous les niveaux de l'information pour cacher une révolution scientifique
aussi inattendue que gênante.


Simplement, bien des choses changent qui restent inconnues du public:
                  -des reconversions sont pratiquées (quotidien du médecin 2/4/71),
                 -des objectifs de recherche sont modifiés,
                 -des positions scientifiques sont discrétement quittées sur la pointe des pieds,
                 -des contrôles expérimentaux sont effectués, dont les résultats sont restés sans diffusion.
 
Trop d'intérêts étaient en jeu.
Il n'y aura pas de mise en oeuvre pratique
des données définies par le docteur Gernez.

 
 *******
 
Le ministre de la santé, Michel Poniatowski,
requiert de ses services de les rendre publiques.

Le Pr J.Ripoche, en charge du dossier, demande que soient révélés les résultats des expérmientations réalisées à l'INSERM de 1969 à 1972, dans le secret, à l'institut de toxicologie de l'université de Paris.
A cet effet, il organise le 13 décembre 1974, à son domicile, une entrevue avec la Direction générale de la santé publique et le chargé de la pharmacovigilance, le Pr Lechat.

L'épilogue de cette réunion est pour le moins surréaliste

La décision est prise de ne pas rendre publics les résultats de l'INSERM et de ne pas mettre en place le protocole de prévention active de Gernez...
La raison invoquée par le directeur général de la santé publique est qu'une application généralisée de cette procédure préventive, en accroissant la longévité moyenne de sept années, rendrait insoluble le problème déjà aigu de l'hébergement des gens âgés dans les maisons de retraite, ainsi que celui du paiement des retraites !!!!!!!!!!!!

Si la méthode avait été adoptée,
elle aurait abouti à une large éradication du cancer

Un effondrement du nombre de cancers aurait provoqué un effondrement du taux de remplissage des cliniques et des hôpitaux et donc beaucoup ne seraient plus rentables. D'autant que Gernez montrait que sa méthode avait également une action préventive sur l'athérome (infarctus du myocarde).
Et oui vous avez bien lu...
 
Seul, Alain Poher, président de la République par intérim en 1974
car président du Sénat, persiste

Il reçoit le docteur Gernez et le docteur Delahousse à cinq reprises en deux mois à l'Elysée, convaincu de mener le dossier à son terme en franchissant un simple obstacle, M. Poher, prend conscience au fil des semaines qu'il constitue un "Everest" insurmontable en France.
 
En 1990, le docteur Gernez demande sa radiation de l'ordre des médecins

Sa requête prendra effet en 1991. Jusqu'en janvier 2007, André Gernez n'a jamais cessé de travailler: il poursuit ses réflexions et continue d'écrire aux différentes autorités réputées compétentes.
 
 
...
 Il y a une raison lamentable à tout ça: un malade est rentable.
Le poids financier de l'industrie pharmaceutique pèse tellement que l'économie des grands pays n'y résisterait pas: USA, France, Allemagne confondus.

 
Le cancer n'est pas seulement la maladie du siècle, il est aussi le scandale du siècle.
Toute une industrie puissante se nourrit du cancer et une autre faisant le jeu de la première provoque, propage le cancer (tabac, alcool, produits chimiques, malbouffe ...)
 
 
Je ne développerai pas les éléments du protocole de prévention de Gernez, vous les trouverez par exemple dans le prochain Nexus ou dans le bouquin de Jean-Pierre Willem chirurgien et anthropologue, fondateur de l'association humanitaire "médecins aux pieds nus", intitulé "Prévenir et vaincre le cancer" dont j'ai repris ci dessus de nombreux passages, tout comme j'ai reproduit certains passages de l'article de Nexus du journaliste et enquêteur spécialiste des hérétiques Jean-Yves Bilien.
 
 
 
On a presque tous été confronté à cette effrayante réalité que je rappelle maintenant: un français meurt toutes les 4 minutes des suites du cancer.
 
 
Vous savez maintenant pourquoi ceci continue depuis 35 ans.


(source : http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=1155.0)


*******

Je pense que le film suivant éveillera vos doutes sur les intérêts concernés,
soujacents ou évidents pour ne pas ébruiter les alternatives saines et pas chères à l'industrie du médicament .
Les lobbies de la pharmacopée, de l'alcool, du tabac, des produits chimiques, et de la malbouffe sont parties prenantes dans ce conflit d'intérêts .
Mais aussi l'économie toute entière du monde de la santé, des pays "civilisés" (Cliniques, docteurs, chirurgiens, maisons de cure etc ...
Est pécunièrement concernée, intéressée par notre non-guérison .

Avant de vous engouffrer un cheese devant votre écran,
visionnez donc (en 5 volets)

"SUPER SIZE ME"

vous verrez où nous seront dans 20 ans de "mondialisation"
(à l'américaine)

 



 



Moralité ...
... Mangez des pommes ! :D)

S.C.B.S.2008



si vous avez   
  aimé cet article



Commenter cet article

plumedoie 18/09/2008 11:43

http://farm4.static.flickr.com/3223/2860985842_b35cfd4e79.jpg

Très sérieux ton blog!! bravo